Phalène fantôme, Michèle Forbes

 

Pas de « blue monday » pour Lisette et moi : un café dans la véranda, le soleil de l’hiver et le ciel dégagé, plein de lumière et de beaux romans à chroniquer …

« Phalène fantôme » est un coup de coeur : un premier roman irlandais à l’écriture sensible et qui m’a touchée en plein coeur avec son beau personnage féminin.

1969 à Belfast : c’est l’émeute dans les rues, tandis que Katherine, épouse de Georges et mère de quatre enfants, perd pied dans sa vie de femme. La rencontre avec un phoque au cours d’une baignade et la presque noyade qui en découlera va la bouleverser, et la confronter à ses sentiments et regrets enfouis. Le livre alterne les époques entre la Katherine de 1969 et celle de 1949 :  bien que déjà fiancée à Georges, elle rencontre Tom, un jeune tailleur, dont elle tombe amoureuse. Chanteuse lyrique, elle joue « Carmen », et Tom crée son costume.

Au cours d’une scène infiniment sensuelle où il prend ses mesures, une passion naît entre eux, et Katherine va devoir faire un choix, entre sa raison et son coeur, qui aura de dramatiques conséquences. Vingt ans plus tard donc, elle traverse une crise qui fait remonter ses regrets, ses remords, et ses choix de vie. Le roman explore aussi le thème de la maternité dévorante : Katherine a quatre enfants, et pas une minute à elle.

Katherine ressent la fatigue comme une douleur sourde. (…). Mais après une journée à faire les quatre volontés de ses enfants, elle rêve à présent de fermer la porte sur son identité maternelle, juste un petit moment, histoire de retrouver la personnalité qui est la sienne en dehors d’eux. Si tant est que cette possibilité existe.

Au dehors, Belfast est à feu et à sang : une crise politique fait rage, les catholiques et les protestants se déchirent, l’homme a marché sur la lune, bref, le monde est en ébullition. Mais Katherine quitte à peine son foyer, ne comprend pas que Georges, en tant que pompier volontaire, soit mobilisé tant de temps, ne ressent que l’amertume d’être encore celle qui reste à la maison avec les enfants. Elle qui a failli se noyer dans la mer, se noie à présent dans ses souvenirs, dans ses regrets, et tout lui revient. La passion, l’amour, Tom.

D’une écriture sensible et intimiste, Michèle Forbes nous plonge dans les tourments de son héroïne. Les trois filles de Katherine ressentent confusément que leur mère n’est plus tout à fait présente, mais ne comprennent pas ce qui la trouble. Et, traversant le roman, les phalènes : ces papillons de nuits dont Katherine pensent qu’elles sont les âmes des morts que l’on a aimé …

J’ai adoré de la première à la dernière page ce roman poétique, empreint de mélancolie et terriblement sensible. La plume de Michèle Forbes, dont c’était le premier roman, m’a touchée en plein coeur. Les éditions de la Table Ronde ressorte « Phalène fantôme » ce mois-ci, dans la jolie collection de poche « La petite vermillon », avec une couverture sublime, qui résume parfaitement le roman. Précipitez-vous sur cette petite pépite, vous ne le regretterez pas !

Merci aux éditions de la Table Ronde de m’avoir permis de découvrir les deux romans de Michèle Forbes (le tout nouveau, « Edith & Oliver » vient de sortir !).

« Phalène fantôme », Michèle Forbes, les éditions de la Table Ronde (La petite vermillon), 362 pages, 2018

 

Publicités

Un petit chef-d’oeuvre de littérature, Luc Chomarat

img_20190117_141515

C’est un OVNI, dont la superbe couverture m’a tout de suite attirée, ainsi que la quatrième :

Un roman drôle et mélancolique, prétexte à un portrait amoureux du monde du livre. Il est impossible de résumer un Chomarat, et celui-ci en particulier.
Disons simplement que ce roman narre les aventures d’un livre qui, dès sa naissance, est promis à un destin a priori enviable : celui d’être un petit chef-d’œuvre de littérature.

Mais est-ce suffisant pour exister en 2018 ? Entre crises existentielles et errances, cet ouvrage va tenter de trouver sa place dans un monde en perte de sens.

Lire la suite de « Un petit chef-d’oeuvre de littérature, Luc Chomarat »

Craquage en librairie, épisode 1

 

Nouvelle rubrique en ce début d’année : je vous montre mes craquages en librairie !

Ici, tout est d’occasion, et si certains titres sont des découvertes, d’autres sont des trouvailles que je cherchais frénétiquement (oui, c’est moi qui suis montée sur l’escabeau pour déranger tout le rayon – pardon). Lire la suite de « Craquage en librairie, épisode 1 »

L’enfant roman, Fabienne Thomas

Résultat de recherche d'images pour "l'enfant roman fabienne"

C’est l’histoire d’un couple de jeunes parents, Violette et Baptiste, amoureux, à peine sortis de l’adolescence, et qui rêvent d’un enfant. Et, bientôt, naît Clara.

Clara n’est pas parfaite : elle pleure beaucoup – trop. Elle ne tient pas sa tête, elle manque de tonicité. Violette sent que quelque chose cloche, comme un pressentiment au fond de son ventre. Elle insiste pour faire des examens. Et là, le verdict tombe : Clara souffre d’un handicap au cerveau. Elle ne parlera pas, n’ira pas à l’école, n’aura pas une vie « normale ». Violette et Baptiste encaissent et voient leur rêve de famille idéale s’écrouler. Lire la suite de « L’enfant roman, Fabienne Thomas »

Edith & Oliver, Michèle Forbes

 

Belfast, 1906. Edith rencontre Oliver au music hall où il est illusionniste, et l’accompagne au piano. C’est le début d’une histoire d’amour qui débouchera sur une famille de deux enfants, Agna et Archie. Mais les temps changent, et la renommée d’Oliver est mise à mal par les débuts du cinéma : le public ne le suit plus. Commence alors une descente aux enfers pour Oliver, qui entraîne sa famille avec lui. Lire la suite de « Edith & Oliver, Michèle Forbes »